Diagnostic 2020

– Les principaux besoins identifiés en 2015 restent d’actualité (équilibre territorial et renforcement des partenariats).

– En moyenne, 22 % des étudiants ont rencontré des difficultés financières pour faire face à leurs besoins (alimentaires, logement, énergie…). Les étudiants étrangers, les étudiants en situation de handicap, les étudiants en doctorat non financés (18%) sont particulièrement concernés.

– Enjeu d’une prise en charge pluridisciplinaire : conséquences de la précarité sur la santé psychologique et physique.

– La lisibilité et l’articulation des dispositifs sociaux établissements, Simpps, Crous s’avèrent encore floues pour les établissements eux-mêmes, les étudiants et les partenaires.

– Les dispositifs sociaux ne sont pas harmonisés entre établissements et posent la question de l’égalité de traitement entre les étudiants.

– Manque d’un réseau formalisé entre acteurs (logement, hébergement, aide alimentaire, etc.) pour répondre à des situations urgentes à Toulouse et sur les villes universitaires d’équilibre.

Pour chaque rubrique ci-contre vous avez la possibilité de donner votre avis, partager vos idées. Vos commentaires seront soumis à modération avant publication.