Diagnostic 2020

– Une majorité d’étudiants déclare pratiquer une activité de manière individuelle (72%), en dehors du cadre de leur établissement.

– Les étudiants sont globalement satisfaits de l’offre sportive de leurs établissements mais le manque de temps est un frein à la pratique (56% des étudiants). Le manque de créneaux en accord avec le rythme et les contraintes universitaires limite le développement de la pratique.

– Comme en 2015, le déficit d’installations sportives sur ou à proximité des campus (universitaires ou pas) ne permet pas de proposer une offre sportive qui réponde aux attentes des étudiants.
La mutualisation des équipements sportifs et l’optimisation des créneaux de pratique, en concertation notamment avec les collectivités territoriales, confortent la pertinence de créer un conseil des sports.

– Les activités physiques et sportives favorisent le bien-être des étudiants alors que plus d’1/4 des étudiants évalue mauvais ou très mauvais leur état de santé psychologique : continuer à développer l’offre sport-santé (ateliers de réduction du stress, aide à la perte de poids, créneaux adaptés aux étudiants en situation de handicap…)