Être accueilli et se sentir intégré à son établissement et à son groupe est un vecteur manifeste de bien-être, de motivation et de réussite pour les étudiantes et étudiants. Les nouvelles et nouveaux et celles et ceux venant de l’international ou en situation de fragilité y sont particulièrement sensibles. Conscients de ces enjeux, les établissements poursuivent et renforcent leurs actions afin de les soutenir, préparer leur arrivée, se familiariser avec leur campus et trouver leurs repères à tout moment de l’année.

Vous avez besoin d’aide ou d’un renseignement ?

Chiffres clés

  • 5 664 Nouvelles et nouveaux entrants internationaux ont fait leur rentrée en 2018-2019
  • 3 871 Doctorant.e.s sont présents sur le site
  • 78% des étudiant.e.s déclarent être satisfaits de l’accueil dont ils ont bénéficié dans leur établissement
  • 2/3 déclarent se sentir intégrés à leur groupe de formation
  • 36% sont satisfaits ou très satisfaits de leur intégration dans leur établissement
  • 22% des étudiant.e.s ayant répondu à l’enquête, ont rencontré des difficultés financières ne leur permettant pas de répondre à leurs besoins élémentaires (alimentation, loyer, etc.)

Pour consulter l’ensemble des résultats de l’enquête de 2020 sur les conditions de vie étudiante, allez sur Vie Étudiante : Enquête et Diagnostic !

Éléments de contexte

Une information à centraliser et à rendre disponible toute l’année

Livrets d’accueil, listings des activités culturelles et sportives et des programmations culturelles, guides, réunions d’information, émissions Facebook Live, webinaires, applications mobiles, sont autant de dispositifs déclinés de multiples façons par les établissements.

Pourtant, l’ensemble de la communauté universitaire reconnait un défaut d’information en amont, sur les aspects pratiques de l’installation et le contexte local de leur ville d’accueil. De plus, les plateformes et supports d’information ne sont pas ou peu disponibles en anglais, ce qui constitue un obstacle pour la communauté étudiante internationale.

L’accès à l’information doit être facilité tout au long de l’année, et son format, sa lisibilité, doivent être adaptés au public concerné. L’effort de centralisation de l’information doit se poursuivre. Un site Internet dédié à la vie étudiante a été mis en ligne par l’UFTMP (https://welcomedesk.univ-toulouse.fr), ainsi qu’un guichet unique à Toulouse, l’Accueil-Welcome Desk (AWD), regroupant les principaux opérateurs de la vie étudiante (Crous, Préfecture, CAF, Rectorat) afin de répondre aux questions relatives à la vie étudiante et d’accompagner les étudiantes et étudiants dans leurs démarches. Toutefois, leur promotion nécessite d’être renforcée.

L’information par les pairs à renforcer

De nombreux dispositifs existent au sein des établissements : visites de campus guidées par des étudiantes et étudiants plus anciens, partage de déjeuners, parrainage, tutorat. Ces initiatives appréciées doivent être encouragées.

Les dispositifs associatifs se révèlent de véritables soutiens aux actions des établissements, notamment le «Buddy System», plateforme de matching portée par l’association interuniversitaire Erasmus Student Network (ESN) et les associations étudiantes d’accueil, comme la Fédération des Étudiants Africains de Toulouse (F.E.A.T). Les réseaux sociaux sont des outils performants d’accès à l’information, en amont de la mobilité et une fois sur le territoire. Des associations nationales et interuniversitaires (Afev, notamment via le Social Truck à Toulouse, et Animafac) sont partenaires d’établissements et mènent des actions d’information ou dispensent des formations destinées à la communauté étudiante et/ou aux associations.

Ces associations constituent un premier point de repère rassurant pour les étudiantes et étudiants qui prennent parfois contact avant même leur arrivée.

Ces réseaux de proximité sont volontaires pour travailler en appui des actions menées par les établissements.

Garantir un dispositif d’accueil et d’intégration adapté pour tous les primo-entrantes et primo-entrants

Malgré l’investissement fort des établissements, les dispositifs d’accueil et d’intégration peuvent différer au sein des écoles et les universités. Le principal frein réside dans les moyens humains dévolus au regard du volume d’étudiants concernés dans les universités.

Les dispositifs inter établissements tels que le Festival « Semaine de l’Étudiant », porté par l’UFTMP et soutenu par le Conseil Régional d’Occitanie, la Mairie de Toulouse et le Crous Toulouse Occitanie, constituent des outils d’organisation d’événements d’intégration pour les établissements et notamment ceux situés dans les villes universitaires d’équilibre (VUE). Ces événements inter établissements offrent un accueil analogue à l’ensemble des étudiantes et étudiants du même périmètre géographique. Au-delà de la phase de rentrée universitaire, il apparait nécessaire de reproduire ces rencontres au cours de l’année afin de consolider ces liens sociaux.

Accueillir et intégrer les publics spécifiques

La labellisation 3 étoiles Bienvenue en France de l’UFTMP obtenue en 2019 valorise la qualité de l’accueil des étudiantes et étudiants internationaux sur le site. Les étudiantes et étudiants internationaux en convention d’échange (programme de mobilité) sont accueillis par les services des Relations Internationales des établissements.

Dans la plupart des cas, des temps de partage et de convivialité leur sont proposés. Celles et ceux hors convention (5.2% des étudiantes et étudiants ayant répondu à l’enquête) sont accueillis dans les mêmes conditions que la communauté française. Les packs Toul’Box (UFTMP) leur permettent de bénéficier d’une prise en charge complète de leur installation et La Nuit des Étudiants du Monde, soirée d’accueil dédiée aux étudiantes et étudiants internationaux, est organisée dans le cadre de la Semaine de l’Étudiant en partenariat avec la Mairie de Toulouse, Campus France et des associations (ex. ESN). Campus France mène également des actions d’intégration pour ses bénéficiaires. Les doctorantes et doctorants primo entrants, internationaux ou français bénéficient également de temps dédiés. Toutefois, du fait de l’étalement de la période de rentrée entre septembre et décembre et du sentiment d’isolement pouvant résulter du travail individuel de recherche, un manque d’accompagnement est ressenti par cette population.

Une identification encore difficile des jeunes en situation de fragilité

L’isolement et le décrochage des étudiantes et étudiants sont souvent liés à un cumul de facteurs : solitude du fait de l’éloignement géographique, manque de repère, adaptation au climat, difficultés financières, langue, handicap, etc.

L’offre de dispositifs adaptés est importante, mais le repérage de ces personnes reste difficile. Un travail conjoint entre les personnels administratifs, soignants, pédagogiques et les travailleurs sociaux, pourrait permettre de croiser les informations et de faciliter l’accès aux dispositifs et aides disponibles. Là aussi, les associations étudiantes peuvent constituer un soutien important pour les établissements.

Découvrez les thématiques et le plan d’actions du nouveau schéma

Le plan d’action : les objectifs et réalisations

L’engagement des étudiants dans des activités associatives, électives ou autres, de manière ponctuelle ou régulière, fait partie de la vie étudiante.

Les projets mis en place par les étudiants (quelles que soient les formes qu’ils peuvent prendre) doivent être mis en avant et valorisés au-delà des campus.

Créer un lieu ressource entre étudiants, associations et professionnels 

  • Favoriser les échanges et rencontres entre porteurs de projets étudiants ; favoriser la pluridisciplinarité et l’interU.
  • Établir une programmation d’initiatives étudiantes pour une mise en avant des projets et une visibilité de ceux-ci au-delà des campus.

Promouvoir les initiatives étudiantes

  • Organiser des concours dans chaque établissement avec bourse et diffusion dans l’Académie et au-delà.
  • Créer des espaces d’expression et de présentation des projets étudiants sur les réseaux sociaux.
  • Faciliter l’organisation d’événements communs à l’échelle du site.
  • Relayer toutes les informations des actions étudiantes.
  • Se servir de la Semaine de l’Étudiant pour recruter et sensibiliser.

Financer les initiatives étudiantes

  • Sanctuariser une partie du fond CVEC sur le volet DDRS.
  • Inciter les associations étudiantes à participer à des concours développement durable qui offrent une dotation.

Plusieurs outils existent pour aider les étudiants à identifier les compétences acquises au travers de leur engagement. La connaissance de tous les dispositifs en place n’est cependant pas encore optimale et on note une certaine disparité entre les établissements.

Il est donc nécessaire de développer et de faire connaître ces différents dispositifs qui favorisent l’engagement et permettent de reconnaître les compétences acquises par les étudiants.

Valoriser l’engagement étudiant à l’échelle de l’UFTMiP

  • Standardiser un outil commun de reconnaissance globale.
  • Réaliser des partages d’expériences et valoriser les actions existantes.

Valoriser l’engagement étudiant à l’échelle de chaque établissement

  • Développer les dispositifs de reconnaissances de l’engagement propres à chaque établissement.
  • Inclure certains projets étudiants dans les cursus (projet de cours, UE d’engagement associatif, etc.).

Valoriser la reconnaissance des compétences

  • Mieux accompagner les étudiants à retranscrire leurs compétences dans le milieu professionnel.
  • Développer l’idée des Open Badges.

Un fort besoin en information et communication apparaît sur les aides et dispositifs existants pour aider au développement des associations et des initiatives étudiantes. On note toutefois une disparité entre les établissement quant à leur mise en place et leur diffusion.

Travailler plus en profondeur et en complémentarité entre acteurs de terrain est un enjeu afin de pouvoir partager sur les initiatives et projets étudiants du site, les accompagner et leur proposer des passerelles et des démarches simplifiées.

Améliorer la visibilité et la lisibilité des associations étudiantes

  • Renforcer les temps dédiés pour les associations dans chaque établissement et en dehors des campus.
  • Mettre en place des outils (listing des associations, plateforme de communication, calendrier commun).

Inciter à la prise d’initiatives et à l’engagement étudiant

  • Créer et mettre à disposition une liste des associations hors campus et/ou des actions et programmes où les étudiants pourraient s’engager.

Faciliter le fonctionnement et les activités des associations

  • Mettre en place des espaces dédiés à la vie associative et aux initiatives étudiantes.
  • Renforcer les liens entre associations étudiantes et personnels référents vie étudiante pour une meilleure connaissance des dispositifs (communication, financement, contacts…)

Créer des liens entre les volontaires en service civiques par l’organisation de temps de convivialité annuels

  • Favoriser les échanges entre professionnels, la diffusion et le partage d’information.
  • Organiser une ou des journée(s) d’accueil et faire participer les associations.

Renforcer la formation des étudiants membres d’associations

  • Faire connaitre l’offre existante et la développer si nécessaire.

Les étudiants élus interviennent dans l’élaboration des projets et participent aux prises de décisions dans toutes les structures de l’enseignement supérieur.

Cependant la faible mobilisation des étudiants lors des élections fragilise leur position et rend leur travail difficile. La question de leur accompagnement par les services des établissements semble primordiale pour la réussite de leurs missions.

Faire connaître auprès des étudiants le rôle de leurs élus et leur pouvoir de décision

  • Mise en place de temps ou journées dédiés, pour présenter les listes, les élus, l’importance des élections et du vote, etc.

Faire participer les étudiants à la prise de décision

  • Définir les sujets sur lesquels consulter les élus étudiants afin de les impliquer seulement sur les points essentiels sans les submerger.
  • Identifier dans chaque établissement des étudiants ambassadeurs pour représenter la parole étudiante de leur établissement dans les instances ou commission interU (implication en premier lieu dans les établissements, puis au niveau UFT).

Reconnaitre le mandat des élus et le valoriser

  • Apporter une reconnaissance pour équilibrer l’investissement très important des étudiants.
  • Définir le type de reconnaissance : budgétaire, horaire (intégrer une décharge dans le cursus), etc.
  • Proposer des formations aux étudiants élus

Pour aller plus loin

Découvrez les thématiques et le plan d’actions du nouveau schéma

Vous aussi, participez !

Envoyez vos suggestions ou remarques via le formulaire de contact ou écrivez à : schema-vie-etudiante@univ-toulouse.fr

Prénom
Nom de Famille
E-mail
Message
Le formulaire a bien été envoyé !
Une erreur s’est produite lors de l’envoi du formulaire. Veuillez vérifier à nouveau tous les champs du formulaire.